Économie circulaire. Mot de passe : ne pas gaspiller !

L’économie circulaire est un nouveau type d’économie qui révolutionne complètement notre façon de penser le cycle de production, en favorisant une solution durable qui respecte la nature.

Oui au recyclage, non aux déchets. L’économie circulaire, telle que définie par la Fondation Ellen McArthur, “est conçue pour être capable de se régénérer elle-même”. Deux types de matériaux sont utilisés dans ce système : les matériaux biologiques, qui s’intègrent harmonieusement dans l’environnement, sans lui nuire, et ceux qui peuvent être décomposés et réutilisés sans affecter le monde naturel.

Par conséquent, de plus en plus d’entreprises adoptent des solutions qui leur permettent de faire partie de ce système, et qui sait, c’est peut-être le début du sauvetage du monde des déchets.

Comment les entreprises s’inscrivent-elles dans l’économie circulaire ?

Pour faire partie de l’économie circulaire, une entreprise doit valoriser le territoire, respecter ses travailleurs et l’environnement dans lequel elle opère, prendre en compte toutes les phases du processus de production et minimiser les matériaux et l’énergie entrants et sortants.

Et si des déchets sont produits, il doit être possible de les réutiliser et de les réintroduire dans le processus de production. En outre, la conception des produits doit être complètement réinventée pour créer des solutions à faible impact et décomposables, qui peuvent être transformées et réutilisées par l’utilisateur final.

Plus précisément, voici les 5 principes de base d’une entreprise de l’économie circulaire, identifiés par la Fondation Ellen McArthur :

  • L’éco-conception, c’est-à-dire la conception de produits de manière à ce qu’à la fin de leur utilisation, ils puissent être réutilisés et réinventés pour servir à d’autres usages.

  • Modularité et polyvalence, c’est-à-dire rendre le produit le plus adaptable possible aux changements du contexte social et environnemental

  • Utilisation d’énergies renouvelables
  • Approche écosystémique, c’est-à-dire produire en tenant compte de l’environnement dans sa globalité.
  • La récupération des matériaux, c’est-à-dire le remplacement, dans la mesure du possible, des matières premières par des matériaux secondaires, c’est-à-dire des matériaux récupérés, en réintroduisant ce qui est mis au rebut. Cela trouve une source particulièrement importante dans la collecte sélective des déchets, ce qui fait donc de nous un peu les protagonistes de ce système économique durable.

Que pouvons-nous faire pour ne pas gaspiller ?

Achetez et consommez consciemment, achetez des produits qui favorisent l’économie circulaire et sont fabriqués à partir de matériaux recyclables et, enfin, recyclez. Qu’il s’agisse de la collecte sélective des déchets ou du recyclage créatif, chacun d’entre nous a un rôle actif à jouer dans le système. Nous pouvons tous faire quelque chose pour soutenir cette nouvelle économie !

Très intéressants sont également les centres de récupération des déchets, où les déchets sont réinventés et transformés en nouveaux objets prêts à être vendus, par des artisans et des artistes. Parmi les exemples, citons le centre de réutilisation de Capannori, le C.R.E.A., le centre de réutilisation et d’éducation environnementale de Pergine Valsugana, dans le Trentin, et Ecopneus.

De même, lorsque quelque chose se casse, au lieu de le jeter immédiatement, nous essayons de voir s’il peut être réparé. De cette façon, nous éviterions un rejet et l’achat d’un autre produit qui pourrait avoir la même fin que le précédent.

Pour éviter d’acheter des produits que l’on n’utilisera que quelques fois, puis de les ranger ou de les jeter, essayez enfin la solution du partage de produits et de services, comme le partage d’outils.

Quelques exemples d’économie circulaire

Un premier exemple vient de la bio-architecture : à partir de déchets de riz, en effet, il est possible d’obtenir des matériaux isolants pour les maisons. L’entreprise italienne RiceHouse, qui s’est spécialisée dans ce domaine, représente l’exemple parfait d’une économie circulaire dans laquelle, de la nature, on passe directement à la construction zéro émission, en totale harmonie avec l’environnement et très efficace. Les intérieurs des maisons construites avec de la paille de riz bénéficient de températures stables, ce qui entraîne une consommation d’énergie très faible pour le chauffage et donc un avantage supplémentaire en termes de consommation !

D’autres exemples vertueux nous viennent d’Orange Fiber, une start-up qui crée des tissus éco-durables à partir de déchets de pelures d’orange, et d’Eco-sistemi, une entreprise de Rovereto qui voit dans les bouchons de bouteilles en plastique un outil essentiel pour les stations d’épuration des eaux, ainsi que d’un nouveau type de plastique organique, produit directement à partir de coquilles d’œuf.

Ecobnb est aussi un exemple d’économie circulaire : dans ce bel article, Sole24Ore nous mentionne parmi les champions de l’économie circulaire.